Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau

MASCI - MAster en Stratégies de Communication Internationale

Céline Bousseronde

 

Une ancienne étudiante MASCI remporte le prix du meilleur mémoire européen en communication à Londres

 
Le 14 octobre 2017, à l’occasion du congrès annuel de l’EUPRERA (European Public Relations Education and Research Association) à Londres, Céline Bousseronde (promo MASCI 2016) a reçu le prix du meilleur mémoire pour son impact pratique dans le domaine de la communication. Son sujet : « Branding B2B : dans quelle mesure les motoristes aéronautiques peuvent-ils intégrer les réseaux sociaux à une stratégie d’expérience de marque ? ». Elle partage avec nous son expérience.

 

IMG 20171014 120544

MASCI : Céline, tu as été diplômée du Master MASCI en 2016. Peux-tu nous en dire plus sur l’EUPRERA et sur ta participation au concours du meilleur mémoire de l’EUPRERA ?

Céline : Je ne connaissais pas l’existence de l’EUPRERA avant ma soutenance de mémoire en mars 2016. Il s’agit en fait d’une association regroupant près de 500 universitaires (chercheurs, professeurs, etc.) et professionnels en relations publiques et communication dans 40 pays à travers le monde. Déjà, quand tu sors d’un Master en Stratégies de Communication Internationale à l’Université de Bourgogne (Dijon) et que tu réalises le rayonnement qu’a cette organisation… tu fais une pause et tu respires un bon coup ! J

Pour ce qui est de ma participation, c’est mon tuteur de mémoire, Alex Frame, professeur à l’Université de Bourgogne, qui m’a dit, plein d’enthousiasme, le jour de ma soutenance : « Tu devrais participer au concours de l’EUPRERA! Tu as toutes tes chances ! ». C’est vrai que j’avais écrit mon mémoire en anglais et que je l’avais bien polishé… Mais bon, de là à me lancer dans une aventure pareille ?

Finalement, j’ai envoyé mon premier abstract court en anglais aux alentours de fin février 2017, date de la première deadline pour participer. Il y avait plusieurs étapes à passer dans le processus de sélection et plusieurs documents à rédiger à chaque fois pour présenter mon travail et ma recherche. Puis enfin, en juillet dernier, j’ai reçu THE email : « We are pleased to inform you that you are this year’s winner of the EUPRERA’s Masters Awards competition.» Mon sang n’a fait qu’un tour ! [rires]

 

MASCI : Super ! Et après ? Tu es allée au congrès à Londres pour présenter ton travail ? Comment ça s’est passé ?

Céline : Oui, c’est ça. En fait, j’étais invitée aux 3 jours de congrès au Chelsea College of Communication à Londres. À l’issue de ces trois jours, j’ai effectivement pu présenter mon travail devant une centaine de personnes… et recevoir un joli diplôme. C’était impressionnant, mon cœur battait à cent à l’heure !

C’était une expérience formidable ! J’ai pu rencontrer des professionnels et des universitaires du monde entier et échanger avec eux sur les pratiques et la recherche en communication. Les sujets présentés étaient extrêmement variés. Pour ma part, puisque je suis actuellement en poste dans l’industrie aéronautique, j’ai surtout assisté aux présentations des sujets orientés stratégie d’entreprise et communication appliquées, plutôt qu’aux sujets plus théoriques et tournés vers la recherche plus expérimentale.

 

MASCI : Merci de partager cette expérience avec nous. Est-ce que tu souhaites transmettre un message aux étudiants du Master ?

Céline : Merci à vous ! Si j’avais une chose à dire aux futurs diplômés de MASCI, ça serait la suivante : donnez-vous à fond, allez voir ce qu’il se passe de l’autre côté du chemin tranquille et évident que l’on vous propose, poussez les murs ! Le Master, c’est souvent notre plus haut diplôme lorsqu’on souhaite trvailler en com’. C’est là que tout se joue. Servez-vous de vos deux années de master comme d’un tremplin pour lancer votre carrière et votre vie professionnelle ! Osez et croyez en vous ! En MASCI, on nous donne clairement les clés pour réussir ;-)

 IMG 8151

 

http://www.euprera.eu/2017/10/20/awards-for-best-doctoral-and-master-thesis-in-public-relations/

Lire la suite : Céline Bousseronde

  • Vincent Mottez

    Quel est votre poste actuel ?

    Je suis Concepteur-Rédacteur/Conseiller Éditorial et je travaille en indépendant pour plusieurs agences de pub parisiennes et pour quelques annonceurs en direct. J’ai créé la marque Bovary, ma vitrine pour toutes ces activités relatives à la communication.

    Quel a été votre parcours avant  MASCI ?

    J’ai passé l’AbiBac au Lycée Charles de Gaulle à Dijon. Il s’agit de l’examen simultané du baccalauréat français et de son équivalent allemand, l'Abitur. Avant d’intégrer MASCI, j’ai obtenu une maîtrise de Langues Étrangères Appliquées à l’Université de Bourgogne. Cela m’a permis notamment d’effectuer deux stages à l’étranger : un en Allemagne à Göttingen et l’autre en Ecosse, à Glasgow.

    Qu'est-ce que MASCI a apporté à votre parcours professionnel ?

    MASCI m’a permis de prendre un virage "communication" après un parcours très axé sur les langues. Je me suis donc familiarisé avec les enjeux d’image de marque et de discours d’entreprise. Cela m’a permis de me projeter plus concrètement dans le monde professionnel.

    Comment s'est passée la transition entre MASCI et le monde professionnel ?

    Je suis parti à Paris faire mon stage de fin d’année chez EURO RSCG, puis je suis passé par plusieurs agences au sein desquelles j’ai occupé des fonctions commerciales : Young & Rubicam, Marcel et Publicis Conseil.

    Avez-vous une anecdote "fun"  à raconter sur MASCI ?

    J’ai un très bon souvenir du dîner de fin d’année avec toute la promotion, l’ensemble de l’équipe pédagogique et les anciens. Il a eu lieu dans un endroit très charmant, à l’Hôtel Philippe le Bon de Dijon, dans une atmosphère toute bourguignonne, chère à Monsieur Boutaud ! C’était la juste conclusion d’une belle année.

    Lire la suite : Vincent Mottez

  • Julien Cocquerel

    Quel est votre poste actuel ?

    Je suis DG de Castor & Pollux, agence conseil en communication digitale sur Paris.

    Quel a été votre parcours avant  MASCI ?

    MASCI est venu compléter une formation dédiée à la communication et au marketing. J'ai débuté mon parcours par un BTS en Communication des entreprises au sein du Lycée Carcado-Saisseval à Paris, puis une école de commerce, l'ESGCI, spécialité COM/MARKETING également sur Paris.

    Qu'est-ce que MASCI a apporté à votre parcours ?

    MASCI est une formation très enrichissante. Sa première qualité, pour les parcours communicants, est la prise de distance importante avec les schémas pré-établis que l'on retrouve dans la plupart des formations de second cycle. La communication n'est pas une science, elle est une matière vivante qui évolue, se transforme, elle est une éponge aux humeurs et transformations sociales. MASCI vous permet de prendre ce recul et apporte une véritable intelligence de réflexion. Si en sortant de l'école de commerce, je répondais par une stratégie de moyens, MASCI vous apprend à répondre par une stratégie tout court.

    MASCI est aussi un réseau structuré qui vous permet de rencontrer des professionnels confirmés, des experts avertis sur des sujets de pointe. Je ne m'attendais pas honnêtement à trouver une qualité d'intervenants et de professeurs aussi importante qu'en école de commerce.

    Comment s'est passée la transition entre MASCI et le monde professionnel ?

    Tout en douceur ! J'ai effectivement eu la chance de pouvoir signer un CDI au sein de l'agence dans laquelle je faisais mon stage dès 3 mois. En 3 ans, il m'a été donné la liberté de pouvoir composer et proposer des dispositifs innovants pour la plupart des clients. J'ai ainsi pu évoluer de la profession de chef de projet digital vers celle de directeur de clientèle en passant par les postes de concepteur rédacteur et directeur de production. J'ai ainsi rapidement pu me confronter à l'ensemble du spectre des métiers du digital. Un acquis essentiel lorsque j'ai monté ma propre agence.

    Avez-vous une anecdote "fun"  à raconter sur MASCI ?

    Oula, il y en a pas mal…je risque d'être pendu haut et court pour les mots qui vont suivre ! Après avoir expliqué à quelques camarades de la gente masculine le principe du mapping que nous venions d'évoquer en cours, nous nous sommes amusés, un soir bien arrosé, à réaliser un mapping du positionnement des filles de notre promo sur des axes d'analyse qui resteront à la discrétion de leurs auteurs…comme les résultats ;)

    Lire la suite : Julien Cocquerel

  • Nelke Galema

    Quel est votre poste actuel ?

    Actuellement je suis Coach/Trainer/Consultant indépendant : www.galema.eu
    Je coach des cadres (supérieurs) et des équipes. Notamment dans la coopération interculturelle.

    Quel a été votre parcours avant MASCI ?

    Avant MASCI j'ai fait un parcours sur deux axes :

    - en communication - traducteur/interprète

    - en entreprises dans des fonctions différentes, notamment en management de projets.

    Qu'est-ce que MASCI a apporté à votre parcours professionnel ?

    Etant Néerlandaise avec mes expériences à l'internationale, vivant en France, j'ai découvert, grâce au DESS, le domaine de l'interculturel. J'ai effectué ma recherche de mémoire auprès d'expatriés français aux Pays Bas et vice versa au sein de Philips. Ceci m'a permis de découvrir à quel point le management de l'interculturel est un atout sans lequel beaucoup d'inefficacités se produisent. N'oubliez pas qu'à l'époque c'était un sujet tout à fait nouveau et avec un certain taboe.

    Comment s'est passé la transition entre MASCI et le monde professionnel ?

    La tranisition c'est faite d'une façon très naturelle. J'ai contribué au développement de cette spécialité auprès des précurseurs comme Hofstede et Trompenaars.
    Depuis 2007, je me suis installée en libéral et développe une intégration de deux domaines : le coaching et l'interculturel.


    Avez-vous une anecdote "fun" à raconter sur MASCI ?

    J'ai peur que non, il y a trop longtemps pour moi ..... 1995!

    Lire la suite : Nelke Galema

Suivez-nous : logo-facebook logo-google-plus Suivez nous sur Twitter logo-viadeo picto uBlink

Université de Bourgogne